© Les Amis du Vieux Mirecourt (AVMR)

Mirecourt médiévale

Les origines de Mirecourt

Les premières traces archéologiques, datées du Xe siècle, ont été retrouvées dans la partie basse de la ville. Cette date correspond aux premières mentions : une confirmation de donation de terres en 960, « Urso dedit praedium in Murici Curte ». Cette dénomination contient le suffixe « court », « curia » qui dérive du latin « curtis », signifiant « cour » qui désigne une exploitation agricole et ses dépendances. Quant au préfixe (Murici), il correspond la plupart du temps au nom du propriétaire de la curtis.

Les premiers remparts

Les fouilles archéologiques de 2002 ont dégagé trois enceintes successives. Les premiers remparts (en jaune), de la fin du XIIe siècle, entourent un vaste quartier depuis les halles jusqu’au canal, et s’appuient au sud sur le château fort (en rouge). Au début du XIVe siècle un second rempart (en vert) élargit la ville, une porte est créée sur la rue haute, porte appelée tour de l’horloge.

L'extension au XIVème siècle

Au milieu du XIVe siècle, en liaison avec l’augmentation de la population et les débuts de la Guerre de Cent ans, une troisième enceinte est construite, englobant l’église. Elle est percée d’au moins trois portes. Une douzaine de tours renforce au XVe siècle cette enceinte. Une d’entre elles est encore visible.

La chapelle de la Oultre (XIe et XVe siècle) et l’église Notre-Dame sont les plus beaux monuments médiévaux de la ville. De nombreux linteaux trilobés de fenêtres ou de portes, ainsi que d’étroits escaliers en vis, peuvent être vus en ville

Nos suggestions