© OT Mirecourt

Mirecourt du XVIIIe

Le renouveau de la ville

Après le retour de la paix et du duc Léopold (1698-1729), puis sous le règne de Stanislas (1737-1766), la ville se reconstruit et l’on encourage la réfection des façades sur la grande rue. Toutes les maisons se dotent de belles et grandes fenêtres au linteau arrondi, délardé pour mieux faire pénétrer le soleil dans les appartements.

Entre ces maisons de la rue haute et le second corps de bâtiments sur l’arrière, les cours intérieures se parent d’escaliers rampe sur rampe, aux arcs surbaissés et dotés de gardecorps et balustrades en fer forgé. Les portes des maisons ont le même style et la clé du linteau est parfois ornée du « quatre » des marchands, accompagné d’une date ou d’une belle sculpture.

La ville s'étend au nord par le Faubourg de Poussay

Sortant du cadre étroit de la ville limitée par les remparts, le nouveau faubourg de Poussay, actuelle rue Germini, voit s’élever de grandes et larges maisons au même style architectural. Ces belles demeures bourgeoises encadrent les deux couvents, des Clarisses ou récolettes (11 rue Germini) et des Capucins. En 1710, l’abbé Germini fait construire un nouvel hôpital.

Nos suggestions