© Ludivine Leduc

Mirecourt de la Renaissance et du XVIIe siècle


Prospérité et richesse de la ville

Le XVIe et le début du XVIIe siècle, avant la Guerre de Trente ans, sont une période de prospérité de la ville : le commerce avec l’Empire, l’Italie et les Pays-Bas est intense ; les commerçants vendent les toiles et dentelles de Mirecourt et de son pays.

La ville se développe à l’intérieur de ses remparts, la rue haute se dote de belles maisons dont il reste quelques éléments bien datés par des décors (entrelacs, décor de coquilles…). Ces maisons sur la rue haute se doublent d’une autre rangée de maisons et des cours Renaissance sont aménagées entre les deux.

La ville ruinée par la Guerre de Trente ans

La Lorraine entre en guerre en 1630, elle est envahie par les troupes françaises et suédoises. La peste ravage Mirecourt en 1634. Toutes les constructions importantes cessent pendant 50 ans.

Les murailles et la citadelle sont en grande partie détruites en 1670, et la cité est administrée par les autorités françaises jusque 1698.

Nos suggestions